Les œuvres de l’esprit

Image Alt

Editions du Laurier

BLOG

Tentation de vie et tentation de mort

Dans La Glose du Pater (in René Nelli, Ecritures cathares, rééd. Le Rocher 2011, pp. 314-317), le passage sur la tentation et les épreuves, est d’évidente et ardente inspiration gnostique. C’est une invitation expresse à découvrir soi-même la réalité des deux principes.

« Quand ce peuple aura passé l’épreuve des tentations, qu’il puisse recevoir la couronne de vie » ; « Et il faut savoir que la double tentation qui advient au peuple de Dieu, c’est-à-dire la tentation de Dieu et la tentation du diable, leur advient pour deux raisons : la tentation de Dieu, pour la vie, la tentation du diable, pour la mort. »

Bien et mal, haut et bas, etc. Ce qui élève et ce qui abaisse, ce qui éclaire et ce qui obscurcit. La gnose : choisis ton camp, camarade. (« Le Grand événement du Choix » chez Zarathoustra.)

« Ils sont éprouvés sur de petites choses et de grandes leur seront bien préparées ; car Dieu les a tentés et les a trouvés dignes de Lui » (Livre de la Sagesse). Jacques : « Bienheureux l’homme qui souffre la tentation. » Paradoxe apparent — dialectique gnostique. « Parce qu’il souffrit d’être tenté, il est capable d’aider ceux qui sont tentés » (Paul). Et de leur dire que dans la vie, comme a dit le Bouddha, « il y a deux erreurs à éviter : la première, c’est ne pas y aller, et la seconde, c’est ne pas y aller à fond ».

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.